Embauche à la rentrée : aide à l’embauche

hd_embauche_pme_tertiaireAfin de favoriser le recrutement dans les petites et moyennes entreprises, une aide à l’embauche d’un salarié (« Aide à l’Embauche PME »), d’un montant de 2000€ par an pendant deux ans, a été créée.

Elle concerne une embauche en CDI ou en CDD de plus de six mois comprise entre le 18 janvier 2016 et le 31 décembre 2016,

Pour :

 – Les associations sont éligibles à ce nouveau dispositif.

– les groupements d’employeurs soit au titre de l’embauche d’un salarié permanent soit au titre d’un salarié mis à disposition des entreprises adhérentes ;

– les contrats de professionnalisation d’une durée supérieure ou égale à six mois.

  • Les embauche à l’issue d’un CAE, Contrat d’apprentissage ou d’un Emploi d’avenir, pour une embauche en CDI ou CDD de plus de 6 mois.

L’aide n’étant pas plafonnée, l’employeur peut cumuler autant de primes qu’il embauche de salariés.

Le montant total de l’aide est égal à 4 000 €, réparti sur vingt-quatre mois maximum, à raison de 500 € sur chaque période de trois mois d’exécution du contrat de travail.

Si le salarié est embauché à temps partiel, l’aide est proratisée en fonction de sa durée de travail.

La demande d’aide doit être envoyée par l’employeur à l’Agence de services et de paiement (http://www.asp-public.fr/embauchepme) dont il dépend dans les six mois suivant le début d’exécution du contrat.

Vous pouvez également consulter le document « Questions-Réponses » au Ministère : http://travail-emploi.gouv.fr/grands-dossiers/embauchepme/questions-reponses-sur-embauche-pme/

Ressources numériques pour les associations

solidatechhdADB Solidatech a pour objectif de renforcer l’impact des organisations à but non lucratif par le numérique, en France à travers la plateforme adb-solidatech.fr
Depuis 2008, ce programme de solidarité numérique est porté par les Ateliers du Bocage (ADB), entreprise d’insertion du mouvement Emmaüs en partenariat avec le réseau international TechSoup qui a créé le concept, aujourd’hui déployé dans plus de 60 pays.
01 puceFavoriser l’accès au numérique pour nos bénéficiaires. Une participation aux frais de fonctionnement du programme est demandée pour chaque outil acquis (en moyenne 6 % de la valeur marchande).
01 puceAccompagner les structures bénéficiaires dans l’appropriation du numérique Nous proposons des services, en direct ou via des partenariats, pour les accompagner dans l’utilisation des outils.
01 puceMettre le numérique au service de la société Nous pilotons
ou participons à des projets mettant le numérique au service du bien commun, en co-construction avec des partenaires associatifs, publics et privés
Consulter la plaquette de présentation ICI.

Embauche à la rentrée : Aide TPE jeunes apprentis

arton760-370f7L’aide TPE jeunes apprentis est une aide forfaitaire de l’État, cumulable avec les autres dispositifs de primes et d’aides existantes.

L’aide TPE jeunes apprentis :

  • s’adresse aux entreprises de moins de 11 salariés
  • pour le recrutement en contrat d’apprentissage, à compter du 1er juin 2015, d’un jeune de moins de 18 ans à la date de la conclusion du contrat.

Elle est fixée à 1 100€ par trimestre d’exécution du contrat et versée sur la base d’une attestation de l’employeur justifiant l’exécution du contrat. Elle est attribuée dans la limite des 12 premiers mois (soit un total de 4 400 euros).

01 puceToutes les informations sont consultables ICI

Baisse de la cotisation prévoyance

humanisLa prévoyance est une garantie destinée à assurer un complément d’indemnisation au salarié en cas maladie, d’invalidité, de décès ou autre.

Pour la branche sport dans la région Rhône-alpes, c’est Humanis Prévoyance qui est désigné  par les partenaires sociaux pour assurer et gérer le régime de prévoyance défini dans la Convention Collective du Sport

L’avenant n°111 du 1er juillet 2016 à la CCN Sport baisse la cotisation prévoyance et augmente le capital décès dans la branche.

Suite au constat de notre régime prévoyance qui est excédentaire dans la branche du sport, un avenant  a été signé qui :
– fixe la cotisation prévoyance dans le sport dès juillet 2016 à 0.58% au total, soit 0.29% salarié et 0.29% employeur (au lieu de 0.32% – 0.32%)
– augmente le capital décès de 100% à 150% du salaire de référence annuel

Pour rappel, l’adhésion à un régime de prévoyance est obligatoire pour les associations relevant de la convention collective du sport. Pour ceux ayant recours au Chèque Emploi Associatif pour l’édition des bulletins de paie, il est important de vérifier que cela a été mis en place car le service gestionnaire des CEA ne le fait pas automatiquement. C’est à l’association employeur de faire les démarches d’adhésion.

Simplifiez la comptabilité de votre association

logo-basi-comptaLe CDOS Loire propose à tous les clubs qui le désirent un nouveau logiciel dédié à la comptabilité ainsi que des formations pour en comprendre son fonctionnement.

1. Présentation du service BasiCompta®
CDOS_QUADRI_VIERGELogiciel d’aide à la comptabilité de trésorerie pour les associations sportives.
Action qui s’inscrit dans le cadre d’un service complet (Formation / logiciel / aide du CDOS)
Objectifs : Simplifier la fonction de trésorier / rendre la comptabilité lisible et accessible

2. Les fonctionnalités du logiciel
Le logiciel BasiCompta® permet de réaliser très simplement les opérations suivantes :
– Saisies de recettes / dépenses (et leurs modifications)
– Visualisation des saisies dans le journal
– Édition du compte de résultat conforme au plan comptable associatif
– Suivi de l’engagement des charges et des recettes par action
– Rapprochement et suivi bancaire
– Exportation des Compte de Résultat et journal sur Excel
– Le bilan de l’association

3. Le fonctionnement

Avantages du logiciel en ligne :
– Pas de logiciel à installer, PC pas alourdi, pas de problème de compatibilité…
– Mise à jour « automatique », aucune démarche à faire pour l’utilisateur
– Pas de problème de récupération des données en cas de disparition du PC (vol, casse, incendie, virus …) ou de changement de trésorier
– Possibilité d’utiliser BC avec plusieurs utilisateurs (chacun de chez soi)
– Possibilité d’utiliser BC à partir de n’importe quel accès internet
– Meilleure sauvegarde des données
– Confidentialité garantie, le CDOS n’a pas accès à vos données personnelles

4. Conditions d’accès
– Etre une association sportive affiliée à une fédération
– Le comité départemental dont dépend l’association doit être à jour de sa cotisation au CDOS
– S’il n’y a pas de comité départemental, l’association doit adhérer en direct au CDOS
– Suivre la formation à l’utilisation du logiciel BasiCompta®

5. Cout & période de facturation
– Création ou maintenance annuelle: 40 €
– Formation des utilisateurs 40 € par association et par session

01 puceVous êtes intéressés par ce logiciel : contactez-nous, à l’aide du formulaire ICI

Nouveaux salaires minimums dans le sport au 1er juin 2016

cosmosL’avenant n°106 du 6 novembre 2015 relatif aux salaires a été étendu (J.O. du 27 mai 2016). Il est entré en vigueur le 1er juin 2016 sans effet rétroactif.

Cet avenant réévalue le SMC (salaire minimum conventionnel) de 0,35 %.

L’ensemble des minima est donc impacté par cette augmentation, ainsi que la prime conventionnelle d’ancienneté des salariés qui en bénéficient (salariés des groupes 1 à 6).

Les partenaires sociaux ont prévu, conformément à l’usage dans la branche, qu’il s’appliquera aux salaires versés le premier jour du mois suivant la publication au Journal officiel de l’arrêté d’extension (cf. art. 4 de l’avenant n°106).

 En pratique, compte tenu de la date de publication de l’arrêté, cette revalorisation entrera en vigueur le 1er juin 2016 sans effet rétroactif.

 Attention! Le salaire minimum conventionnel des salariés du groupe 1 (chapitre 9) et des sportifs professionnels (chapitre 12) est actuellement inférieur au montant du SMIC. Dans la mesure où aucune rémunération conventionnelle minimale ne peut être inférieure à ce montant, leur salaire devra être aligné sur le SMIC.

 Vous retrouverez ci-contre l’extrait du JO du 27 mai 2016, ainsi que l’avenant n°106.

01 puceLes tableaux récapitulatifs des augmentations du SMC au 01/06/2016 sont disponibles ICI.

Quels leviers de développement pour les associations sportives ?

logo-cnar-cnosf-pt-rvbDans un contexte de professionnalisation progressive et récente des associations sportives, mais aussi de complexification de leur environnement financier, juridique et concurrentiel, il n’est pas toujours évident pour les structures sportives d’identifier les leviers à activer en priorité pour se développer.

Le Centre de Ressources DLA Sport a réalisé l’étude ci-dessous dans le but de fournir des clés de compréhension et des points de repère sur les leviers de développement potentiels des associations sportives.

Au travers de cette étude, les associations sportives peuvent prendre conscience aujourd’hui qu’elles font pleinement partie du champ de l’économie sociale et solidaire (ESS), de par : la liberté liberté d’adhésion, la gouvernance démocratique, l’accueil de tous les publics (âges, sexes, classe sociale…), l’ancrage local, ou encore utilité sociale des projets menés (vecteur de cohésion sociale).
Ainsi, de nouveaux horizons s’ouvrent aux associations sportives. Elles doivent, sans retenue, prendre part aux différents réseaux qui maillent le territoire (Chambres régionales de l’économie sociale et solidaire, Mouvement associatif régional, etc.)
01 puceCette étude (ICI) basée sur les retours d’expérience d’associations sportives a pour objectif de fournir des clés de compréhension sur les leviers de développement dans les associations sportives.

Booster son association grâce aux outils numériques

77 pages pour mieux utiliser les outils numériques dans la vie de votre association.

C’est ce que propose Animafac qui fait le constat suivant : « Le numérique est aujourd’hui de plus en plus exploité par les associations et ce dans les différents aspects du projet associatif. Pourtant, il est parfois difficile de s’y retrouver parmi la myriade d’outils disponibles. »

Ce guide ( ICI) s’articule autour de quatre objectifs :

01 puceTravailler à plusieurs,
01 puceCommuniquer entre bénévoles,
01 puceStructurer ses projets,
01 puceAméliorer sa communication sur le web.

Partenariat associations – entreprises

En moins de LeRameaudix ans, les alliances entre associations et entreprises se sont transformées.
Face aux priorités qu’ils identifient sur leur territoire, 69% des Français considèrent que les alliances sont source d’innovation pour mieux répondre aux fragilités économiques, sociales, environnementales et sociétales .
Les organisations s’inscrivent dans cette mouvance. 38% des associations (53% des associations employeuses) et 37% des entreprises d’au moins 10 salariés développent des partenariats (soit respectivement 7 points et 9 points de plus en 5 ans).
En 2015, c’est 1,2 million de partenariats en France. Plus de la moitié sont mis en place au sein d’entreprises d’au moins dix salariés au travers d’une diversité de modes d’actions :
mécénat (67%), pratiques responsables (29%), coopération économique (25%) et innovation sociétale (26%)
Ces alliances sont basées sur des relations équilibrées, durables, à forte utilité sociétale, et offrent un modèle économique pérenne.

Mais qui est l’employeur? : « De l’emploi à l’employeur »

JA

Dans un contexte très favorable au développement de nouvelles figures de tiers employeurs, la revue bimensuelle Juris Association (ICI) a réalisé un numéro de 32 pages destiné à ce sujet dans lequel sont envisagés de manière dynamique et concrète, notamment :

– les groupements d’employeurs
– les associations intermédiaires
– le portage
– les risques de requalification des auto-entrepreneur
– la délégation de pouvoir de Président à Directeur dans une association

source : http://leblogdesgroupementsdemployeurs.blogspot.fr/

Accompagner le développement de l’emploi sportif