Actualités associatives

[Covid-19] Procédures d’éviction et de réintégration dans les ACM et clubs sportifs

La crise sanitaire actuelle laisse place à de nombreuses interrogations quant aux diverses procédures qu’elle implique. Dans cet article, on vous rapporte les procédures à suivre, la conduite à tenir en cas de Covid ou de suspicion de Covid au sein d’un club sportif ou d’un accueil collectif de mineurs.

N°1 : Mineur ou encadrant présentant les signes de la maladie du Covid-19

Étape 1 :

  • J’isole la personne (séjour : restauration à part, sanitaires et douche dédiés, port du masque si interactions)
  • J’organise son départ dès que possible (Séjour : consultation médicale et test en dernier recours si départ compliqué, avec accord des représentants légaux)
  • Je mets en œuvre la désinfection des salles et du matériel utilisés.
  • J’aère et ventile

Étape 2 :

  • J’informe l’encadrant ou les responsables du mineur :
    • Contacter le médecin traitant (le 15 si difficultés respiratoires)
    • Dates et conditions de réintégration :
      • Le 8ème jour à partir du début des symptômes pour une personne ne présentant plus de symptômes + 2 jours après la disparition de la fièvre si encore présente le 7ème jour
      • Dès que résultat de test TR-PCR négatif (ou certificat médical attestant d’une pathologie infantile identifiée) et état général compatible (absence de signes évocateurs).
    • Je préviens la stigmatisation et la rumeur :
      • J’informe l’équipe (sans donner le nom de la personne à ceux qui l’ignorent)
      • Je rappelle le devoir de discrétion
      • À ce stade, je n’informe pas les autres familles
      • Je partage les informations avec les responsables scolaires

Étape 3 :

  • J’anticipe l’identification des personnes contacts au cas où test positif
  • J’informe la DDCS si 3 cas symptomatiques et plus… et s’ils représentent au moins 20 % des effectifs, ou si difficulté
  • Je n’informe pas l’ARS

 

Si le test est négatif :

  • Je reçois la copie du résultat du test ou des informations ou des informations me permettant de réintégrer l’enfant ou l’encadrant
  • J’informe l’équipe du résultat

Si le test n’est pas passé ou aucun résultat n’est transmis :

  • Je réintègre la personne le 8e jour à partir du début des symptômes pour une personne ne présentant plus de symptômes (+2 jours après la disparition de la fièvre si elle est encore présente le 7e jour)
  • J’informe l’équipe, je n’informe pas l’ARS

Si le test est positif :

  • Si 3 cas et plus, j’informe l’ARS d’un cluster
  • Sinon, c’est l’ARS qui me contacte (voir ci-dessous)

N°2 : Mineur ou encadrant testé positivement

  1. Le laboratoire informe du résultat positif
  2. La CPAM gère les mesures dans la sphère privée et contacte l’ARS si besoin
  3. L’ARS gère les mesures dans les structures collectives fréquentées : écoles, ACM…

Pour casser les chaînes de contamination, il est fondamental que parents et encadrants transmettent des informations transparentes à la CPAM.

Étape 1 :

  • J’établis la liste des personnes en « contact à risque » avec le cas confirmé = ceux qui ont partagé une salle, un repas, une activité… sans masque ou distanciation
  • J’informe sans délai les familles et les encadrants (sans donner le nom du cas) :
    • L’enfant ou l’encadrant est susceptible d’être « contact à risque » : éviction prise par précaution en attente de la confirmation ARS, pour 7 jours après le dernier contact avec le cas confirmé
    • Il y a un cas confirmé mais la personne n’est pas susceptible d’être « contact à risque »

Étape 2 :

  • Je suis contacté par l’ARS : je lui transmets la liste qui est ensuite validée ou affinée
  • Je respecte les consignes de l’ARS, à savoir :
    • Éviction des « contact à risque » : j’envoie à chaque famille/encadrant sa lettre nominative de l’ARS
    • Réintégration des personnes écartées de la liste
    • Le cas échéant, fermeture partielle ou totale (en concertation avec la mairie). RQ : un organisateur peut aller au-delà des préconisations de l’ARS et fermer l’ACM ou le club pour des raisons qui dépassent le cadre sanitaire (climat trop anxiogène, contexte local…)
  • Je rassure et préviens toute stigmatisation.
  • J’implique les animateurs et/ou les éducateurs.

Étape 3

  • Je transmets les informations (nom de l’accueil, nombre de cas confirmés mineurs/encadrants, âge des mineurs, suspension de l’accueil) à : ddcsacm@loire.gouv.fr ou ddcssports@loire.gouv.fr
  • Je ne fais pas de déclaration d’événement grave à la DDCS

N°3 : Autres cas

  • Enfant/encadrant identifié comme contact rapproché d’un cas avéré n’ayant pas fréquenté l’ACM ou le club : cette personne bénéficie déjà d’un suivi via la CPAM (ou l’ARS). Les consignes éventuelles de confinement sont communiquées aux responsables légaux/encadrant. Ils doivent les respecter, mais l’ACM ou le club n’a pas pouvoir décisionnel d’éviction sur la base du bouche à oreille.
  • Enfant/encadrant étant identifié comme contact rapproché d’un contact rapproché (ex : le frère d’un enfant dont un camarade de classe a été testé positif) : pas de mesure particulière au sein de l’ACM ou du club.

Vous pouvez télécharger ce récapitulatif des procédures en cliquant ici.

Ressources

 

Nos sources :
sport.gouvloire.gouv

Laisser un commentaire